Helpline Stopline

Internet nous permet, contrairement à la vraie vie, de contrôler notre autoreprésentation. Les réseaux sociaux sont de plus en plus souvent utilisés pour soigner notre image. Ils sont parfaits pour documenter notre vie, pour partager des évènements avec les autres et pour mettre en avant nos capacités personnelles. L’important est de garder à l’esprit les risques qu’entraîne l’autoreprésentation sur le net et d’être conscient que cela ne dépeint qu’une petite partie de la vie de l’utilisateur.

Grand public

Sur Internet, l’on devrait toujours se demander si l’on souhaite vraiment partager avec le monde entier les informations ou images que l’on compte poster. Si la réponse est « non », alors il est préférable de ne pas télécharger ce contenu sur Internet. Gardez à l’esprit la phrase « une fois sur Internet, toujours sur Internet », car même si l’on peut supprimer une information ou une image de son profil, il est possible que d’autres utilisateurs l’aient sauvegardée, partagée ou même téléchargée sur d’autres sites. Il faut également être conscient que les plateformes en ligne aussi peuvent enregistrer les données des utilisateurs et en profiter.

En général, moins on s’affiche sur Internet, moins on se rend vulnérable.

Plus d’informations sur le sujet : Mes données et moi

Plus d’astuces pour garder le contrôle de vos données sont présentées dans la publication thématique « Big Data« .

Chacun est libre de décider des informations qu’il souhaite partager avec le monde. Certaines choses doivent toutefois être gardées pour soi. Date de naissance, adresse et numéro de téléphone, par exemple, ne doivent pas être mise en ligne pour éviter les appels ou visites indésirables. Les numéros de compte et les mots de passe doivent également rester privés. Il faut aussi rester prudent lors de la mise en ligne de photos.

Non, ce n’est pas si simple. Avant de publier une photo, il faut demander l’autorisation des personnes qui apparaissent sur l’image. Si les personnes représentées n’ont pas donné leur consentement, alors la photo doit rester privée. En la publiant malgré tout, on viole le droit à l’image des personnes en question.

Pour des raisons pratiques, il n’est parfois pas possible d’obtenir le consentement de toutes les personnes présentes sur les photos prises dans des lieux publics. On part alors du principe qu’une personne, parce qu’elle se trouve dans un lieu public, a donné son consentement tacite à figurer sur la photo.

Plus d’informations sur le sujet : « Droit à l’image« 

Essayer d’en discuter : si c’est une connaissance qui a posté une photo de vous, vous pouvez lui demander de la retirer. Expliquez à cette personne que vous disposez de votre droit à l’image et que la photo doit être retirée si vous le souhaitez.

Sur les réseaux sociaux et sites web : grâce au bouton de signalement, vous pouvez demander que les contenus indésirables sur vous soient supprimés. Les réseaux sociaux et les sites web sont tenus de supprimer votre photo si vous leur demandez.

Dans des résultats de recherche : contactez le responsable du moteur de recherche pour lui demander de supprimer vos photos/vidéos.

Porter plainte à la police : dans certains cas, la police peut vous aider à supprimer la photo/vidéo d’Internet.

L’important est d’agir le plus vite possible Vous éviterez ainsi que le contenu indésirable soit partagé davantage.

Le terme « sexting » désigne l’envoi et l’échange de messages intimes, de selfies ou de vidéos amateur. Beaucoup de personnes oublient ou ignorent le fait que ces photos/vidéos puissent se retrouver un jour sur Internet. Pour éviter cela, il faudrait arrêter complètement de partager des contenus intimes sur le net. Si vous décidez néanmoins de le faire, vous devez être conscient des risques possibles (chantage, dégradation de l’image, cyber-harcèlement, etc.). De plus, vous devez tenir compte des points suivants :

  • Vous devez avoir entière confiance en votre partenaire de chat.
  • Toute amitié ou relation peut se terminer un jour
  • Il ne s’agit pas uniquement de photos, certains messages peuvent aussi être intimes.
  • Le visage ne doit pas être reconnaissable sur les photos.

Pour en savoir plus, lisez la BEE SECURE News « Qu’est-ce que c’est le sexting?« .

Parents

Le droit de chacun de maîtriser les informations le concernant est un droit fondamental de la convention européenne des droits de l’homme qui est aussi valable au Luxembourg. Les enfants aussi disposent de ce droit fondamental et devraient donc donner leur accord avant qu’une photo d’eux soit publiée sur Internet.

Les parents doivent être conscients qu’une fois qu’une image est en ligne, elle devient hors de contrôle et que beaucoup de choses peuvent se passer. Une photo prise dix ans auparavant peut être à l’origine de discrimination ou de harcèlement ou pire, elle peut être partagée sur des sites pédopornographiques.

Les conseils de BEE SECURE :

  • Discutez avec vos enfants avant de poster une photo d’eux. Cela leur permettra d’être rapidement confrontés à cette problématique.
  • Evitez les images, qui pourraient devenir, par la suite, gênantes pour vos enfants, telles ques les photos sur lesquelles vos enfants ne sont pas complètement habillés.
  • Expliquez à vos enfants que les images qui se trouvent sur Internet peuvent être enregistrées et partagées, et resurgir après plusieurs années.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire la BEE SECURE News « Etude: les parents d’un enfant de 13 ans ont, en moyenne, déjà publié 1300 photos de lui sur les réseaux sociaux« .

Les acteurs derrière BEE SECURE

Initiée par :

Logo partenaire

Opérée par :

Logo partenaire Logo partenaire

En partenariat avec :

Logo partenaire Logo partenaire Logo partenaire

Cofinancée par :

Logo partenaire